Unity of Command

Unity_of_Command_CoverLa Seconde Guerre Mondiale est une source d’inspiration intarissable pour les développeurs de jeux vidéo. Et ce n’est pas Unity of Command qui viendra infirmer cette phrase d’introduction d’une banalité affligeante. Le jeu de 2×2 Games nous offre la possibilité d’officier sur le Front de l’Est à la tête de l’Axe ou de l’URSS.  Avant de passer commande sur GamersGate pour la modique somme de $7 j’ai fait un rapide tour des tests sur le net et la critique semblait unanime. De Kotaku aux sites de wargamers aux sourcils velus tout le monde s’accorde à dire que Unity of Command est accessible et pourtant profond—en d’autres termes un jeu simple à prendre en main mais difficile à maîtriser. J’apprends par la même occasion que le jeu fonctionne sur un principe de tour par tour, que le moteur simule les changements météo, que le ravitaillement est au coeur du gameplay et cerise sur le panzer, les graphismes sont plutôt mignons. Oui, oui mignons.

Unity_of_Commands_3

Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Après 30 minutes de jeu j’étais conquis. Le tour par tour fonctionnait à merveille, l’IA semblait se débattre avec pas mal d’ardeur et je claironnais à l’envi sur les forum de JoL que Unity of Command est une super affaire pour $7. Et puis, tel une bise soufflant sur les plaines glacées de Pologne, la douche froide… Alors que mes tanks frappés de l’étoile rouge roulaient tranquillement sur les divisions Allemandes un popup m’annonçait froidement que la partie était perdue. Je relisais le texte une deuxième fois, incrédule. Perdu ?! Comment ça perdu охуеть ! моргала выколю, падла !!! Après quelques secondes à fulminer contre le jeu je découvrais que Unity of Commands est un de ces jeux avec une limite de temps. Quand bien même le joueur taille les unités ennemies en pièce, qu’il contrôle 99% des points de victoire, la partie sera perdu si l’objectif de mission n’est pas rempli en un certain nombre de tours. Cinq dans le cas présent. Je déteste ce genre de mécaniques. Ce jeu qui s’annonçait comme une pépite du wargame n’est en fait qu’un puzzle game où chaque mission de la campagne pourrait figurer, sans jurer, au milieu d’un Professor Layton.

Unity_of_Commands_4

Et comme si ce premier coup de pompe dans le fondement ne suffisait pas à me faire regretter mon achat, le jeu s’avère relativement difficile. Pour celles et ceux qui comme moi tiennent plus du Général Gamelin que de Rommel chaque mission devra être recommencée plusieurs fois afin de trouver la combinaison qui mènera à la victoire—entraînant une répétitivité et un manque de liberté vraiment frustrants.

Unity_of_Commands_2

Avant de vous quitter je tiens quand même à préciser que mon jugement sur Unity of Command est 100% subjectif. Comme je l’ai mentionné, je déteste ce genre de mécaniques. Cependant, si vous êtes branché casse-têtes et échecs, le titre de 2×2 Games pourrait fort bien vous convenir. Réalisé avec beaucoup d’attention Unity of Command semble très bon dans ce qu’il offre. Il se trouve juste que je ne suis client.

Une démo est disponible sur le site officiel : http://unityofcommand.net/

Et le trailer du jeu :