Comics – Economix

economix-coverOn pourrait dire que le monde de la BD se divise en deux catégories. D’un coté il y a les auteurs qui ont compris que c’est un médium à part entière avec des codes narratifs stricts. De l’autre il y a les auteurs qui, dans l’espoir de toucher un large public, illustrent un texte qui pourrait très bien se suffire à lui même. J’étais assez sceptique la première fois que j’ai entendu parler d’Economix. D’emblée, entre le jeu de mot ringard du titre et le parfum de : « tout ce que vous avez toujours voulu savoir, sans jamais oser le demander » j’étais méfiant. Trop souvent le format « roman graphique » sert de prétexte à refourguer un texte peu inspiré à des gens qui ne comprennent ni la BD au sens large, ni le contenu dudit bouquin. Mais il faut être honnête, l’histoire économique ça n’intéresse pas grand monde. L’histoire narrative n’ameute déjà pas les foules, alors si on y ajoute une couche de théories macro-économiques il f… Attendez ! Ne partez pas.

economix2

Merci de m’accorder deux minutes supplémentaires. Je disais donc, difficile d’en vouloir à Michael Goodwin de vouloir toucher une audience plus large que son cercle d’initiés. Grâce au coup de crayon de Dan E. Bur, illustrateur de son état, Economix passe du statut de manuel d’étudiant en sciences éco à celui de bouquin digeste pour néophyte. Tout au long des 300 pages que composent la BD, Goodwin et Bur trace une historiographie large mais pourtant précise de tous les courants qui ont influencé le monde enchanteur des sciences économiques. On peut bien sur y trouver des définitions basiques comme celle du concept de la main invisible d’Adam Smith, mais l’auteur pousse toujours la leçon un cran au dessus de « L’économie pour les nuls ». Par exemple, Adam Smith, malgré son attachement sans faille au libéralisme, aurait été un opposant farouche aux capitalistes, allant même jusqu’à mettre en garde le gouvernement britannique de ne jamais promulguer de lois soumises par cette chienlit. Je ne fais que paraphraser mais l’idée est là.

economix-01

Economix est vraiment un bouquin à lire. Vraiment. Pour peu que vous soyez curieux à propos des forces qui nous gouvernent, mais pas assez téméraire pour vous lancer dans une étude approfondie du Capital. C’est mon cas. Je suis plus branché Groucho que Karl. La BD de Goodwin et Bur vous aidera à comprendre, tout comme ce bon vieux Ben Bernanke à l’automne 2008, que personne ne panne quoi que ce soit à l’économie de marché.

Economix est publié en français par les éditions des Arènes. La BD est trouvable chez tous les bons libraires pour une vingtaine d’euros.

En bonus un petit clip de Volo très à propos :