Boxers & Saints

boxers-and-saints_coverBoxers & Saints, le dernier comic book de Gene Luen Yang, offre une interprétation personnelle et dichotomique de la révolte des Boxers. A la fin du XIXe siècle le « mouvement de l’union de la justice et de la concorde » (les Boxers) décidait d’expurger l’influence néfaste des occidentaux en Chine. Pour ces paysans du nord du pays, principalement des provinces du Shandong et de Hebei, les maux dont ils souffraient avaient une origine commune — la présence de missionnaires chrétiens sur le sol chinois. En l’espace d’une poignée d’années leur rébellion gagnait suffisamment d’ampleur pour motiver le support officiel de l’impératrice régente. Terrifiés par cette menace grandissante les grandes puissances, qui se livraient une course effrénée pour étendre leur sphère d’influence en Chine, envoyèrent pas moins de 20.000 soldats pour contrer les Boxers. La révolte, ainsi que la dynastie Qing furent brisées.

boxers & saints

Le comics de Luen Yang se divise en deux volumes. Le premier, Boxers, se positionne du coté des rebelles. On y suit Bao, un jeune paysan pour qui l’affront fait à sa culture par les missionnaires occidentaux ne peut-être lavé que par le sang. A l’image de Hong Xiuquan, l’illuminé à l’origine de la révolte des Taipings, qui se prenait pour le frère cadet de Jesus-Christ, Bao se sent possédé par l’esprit de Qin Shi Huang — l’empereur qui unifia la Chine il y a maintenant plus de deux mille ans. Au coté de ses frères d’armes, eux mêmes possédés par des figures mythiques et mythologiques comme Sun Wukong, Zhu Bajie ou encore Guan Yu, Bao avance sur Pékin avec l’espoir de libérer son pays des envahisseurs.

Dans le deuxième volume, Saints, on suit le parcours de Vibiana, une jeune chinoise qui abandonne la demeure familiale pour se convertir au christianisme. Evidemment les destins de Bao et Vibiana se croisent et se faisant offrent au lecteur deux perspectives différentes sur le problème du prosélytisme des missionnaires chrétiens, véritable fer de lance de la seconde expansion coloniale au XIXe siècle.

Artistiquement, Boxers & Saints est dans la même veine que le premier succès de Luen Yang, American Born Chinese. Aplat de couleur, ligne claire et réalisme magique en main l’auteur nous livre encore une fois un très bel ouvrage. Je vous invite à regarder le trailer monté à l’occasion de la publication de Boxers & Saints pour vous en rendre compte :

Pour l’instant Boxers & Saints n’a pas encore été traduit mais les deux tomes sont trouvables sur amazon.fr en version originale. Le précédent comics de Luen Yang, American Born Chinese, a été publié en français chez Dargaud.